Bandeau
Histoire et Géographie
Le blog d’histoire-géographie de Jérôme Bouffand
Descriptif du site
Correction étude de documents : économie-monde américaine
Article mis en ligne le 16 septembre 2018
dernière modification le 14 août 2018

par jbouffand
logo imprimer

Le document 1 est un extrait des "Mémoires de guerre" du général de Gaulle, publiées en 1959 alors qu’il est président de la Ve République. Il y décrit sa visite aux Etats-Unis en tant que président du Gouvernement Provisoire de la République Française, au lendemain de la Seconde guerre mondiale, au moment où les Etats-Unis commencent à dominer sans partage le "monde libre" (doc 1).
Le document 2 est un graphique retraçant l’évolution de la part des grandes puissances mondiales dans le commerce international, de la fin de la Deuxième guerre mondiale à nos jours. Les grandes puissances en question regroupent les Etats-Unis et leurs principaux concurrents économiques pendant cette période.

L’une des bases de l’économie-monde américaine est la puissance politique des Etats-Unis, qui permet un véritable "leadership de Washington" sur le "monde libre" (doc 1). Les Etats-Unis se sont affirmés comme le chef de l’alliance contre les puissances de l’Axe pendant la Seconde guerre mondiale, et cette prédominance se poursuit après la guerre.
Cette puissance politique est soutenue par la puissance militaire, ce qui amène de Gaulle à avouer "[qu’]ils étaient les plus forts" (doc 1) grâce, entre autre, aux "bombes atomiques" (doc 1). L’US Navy a remplacé la Royal Navy comme première flotte de guerre mondiale, tandis que l’armée américaine, qui a peu souffert de la Seconde guerre mondiale comparé aux armées européennes et soviétiques, est l’armée la plus puissante et la mieux équipée au monde.
"Parmi les belligérants, [les Etats-Unis] étaient le seul pays intact" (doc 1) : épargnés par les aléas du conflit, les Etats-Unis dominent de leur "richesse" (doc 1) incomparable un "univers ravagé" (doc 1). Les principaux concurrents économiques des Etats-Unis ont été ruinés, et bien souvent détruits par les combats. L’Allemagne, principale puissance économique européenne avec le Royaume-Uni, ne représente plus en 1945 que 2% du commerce international (doc 2). Inversement, les Etats-Unis ont accumulé pendant la guerre la majorité du stock d’or mondial, et ils représentent en 1945 la moitié de la production industrielle mondiale. Wall-Street a définitivement supplanté la City comme première place boursière mondiale. La "prospérité" (doc 1) des Etats-Unis se base sur "des ressources apparemment illimitées" (doc 1) permettant de "produire des quantités énormes de biens de consommation" (doc 1) que dévore "l’avidité de la clientèle" (doc 1). Les Etats-Unis sont alors le seul grand pays à être massivement entré dans l’ère de la société de consommation, assurant à sa population confort, "plein emploi" (doc 1), et aux entreprises "de vastes débouchés" (doc 1).
La domination scientifique américaine est une autre base de cette économie-monde dominée par les Etats-Unis. Elle se manifeste dans le domaine militaire par "les bombes atomiques" (doc 1), mises au point à la fin de la guerre. Cette domination scientifique apparaît aussi la mise au point, par exemple, des premiers ordinateurs, ou par l’attractivité que les Etats-Unis exercent sur de nombreux scientifiques étrangers : Einstein ou Fermi, par exemple.

Malgré leur puissance qui leur a assuré durablement la maîtrise d’une vaste économie-monde, les Etats-Unis n’ont cependant pas exercé une domination totale ni universelle. Tout d’abord, dans le cadre de la Guerre froide (1947-1990), le "monde soviétique" (doc 1) échappait totalement à la domination américaine car il était sous le contrôle de l’URSS, avec qui les relations étaient très limitées. Les Etats-Unis ont pu étendre leur influence à cet espace après la fin de ce conflit, mais leur position au sein de leur propre économie-monde était de plus en plus concurrencée depuis les années 60.
L’Allemagne dans les années 60, puis le Japon dans les années 70, connaissent un essor économique qui leur permet de concurrencer les Etats-Unis. Le document 2 nous montre que leur part dans le commerce mondiale (importations + exportations), insignifiante au lendemain de la Seconde guerre mondiale (respectivement 2% et 1% du commerce mondial, doc 2), culmine dans les années 1980 à 10% pour l’Allemagne et 8% pour le Japon. Une fois remis des destructions de la guerre, ces pays ont en effet retrouvé leur statut de grande puissance économique. La part des Etats-Unis dans le commerce international est toujours supérieure de 2 points au moins à l’Allemagne, et 4 points pour le Japon (doc 2). Mais si on ne tient compte que des exportations, ces pays ont dépassé les Etats-Unis dès les années 60. Par ailleurs, la Chine connaît une croissance économique rapide au XXIe siècle, qui l’amène en une décennie au range de première puissance commerciale mondiale, devant les Etats-Unis, avec une part de 11% du commerce mondial (doc 2).