Bandeau
Histoire et Géographie
Le blog d’histoire-géographie de Jérôme Bouffand
Descriptif du site
L’échelle mondiale : la gouvernance économique mondiale depuis 1944
Article mis en ligne le 16 août 2018
dernière modification le 4 octobre 2018

par jbouffand
logo imprimer
Gouvernance:

Le terme désigne l’aspiration à trouver, en l’absence de gouvernement mondial, des solutions collectives qui impliquent aussi bien les États que des acteurs non-étatiques (organisations internationales, ONG,...) pour résoudre des problèmes économiques communs à l’ensemble de la planète.

1944 – 1976 : naissance et développement de la gouvernance économique à l’ombre de la Guerre Froide

A savoir

Dates
- 1944 : conférence de Bretton-Woods
- 1947 : début des négociations du GATT
- 1971 : fin de la convertibilité du dollar en or
- 1976 : Accords de la Jamaïque

Quelques organismes internationaux et leur fonctionnement :
- Le FMI
- La Banque mondiale

Eviter de nouveaux désordres dans un monde à reconstruire

Le dollar dans les accords de Bretton Woods

- 1) La monnaie fiduciaire pour les nuls (explication schématique)
Les matériaux qui composent un billet de banque ou une pièce de monnaie n’ont évidemment pas la valeur qui est inscrite sur le billet ou la pièce (quelques centimètres carrés de papier ne peuvent pas valoir 100€ en réalité). La monnaie est dite fiduciaire (du latin fides, la foi), car ses utilisateurs "croient" que sa valeur est bien celle qui est écrite sur le billet ou la pièce. Pour garantir la valeur de la monnaie et rassurer les utilisateurs, la banque centrale qui a émis la monnaie possède dans ses stocks des valeurs acceptées par tous : de l’or ou des devises étrangères dont la valeur est stable. Théoriquement, l’utilisateur peut demander la conversion de la monnaie qu’il possède en or ou en devises étrangères.

- Comment c’était avant 1939 et comment la guerre a modifié les choses
Les principales monnaies (dollar, franc français, livre sterling...) étaient convertibles en or. Mais pendant la guerre, la France ou le Royaume-Uni ont payé des achats de matériel de guerre aux Etats-Unis en utilisant les stocks d’or de leurs banques centrales. La valeur de leurs monnaies n’était plus garanti par rien car leurs stocks d’or étaient quasiment épuisés. Inversement, les Etats-Unis se sont retrouvés détenteurs de la plus grande partie de l’or mondial en 1944.

- Pourquoi le système de Bretton Woods se base sur le dollar, et quelles en sont les conséquences
En 1944, les Etats-Unis ne vont évidemment pas faire cadeau de leur or aux pays européens. Or, ces derniers ont besoin de stabiliser leurs monnaies pour rétablir leur économie. Seul le dollar reste convertible en or. Les autres monnaies se basent sur le dollar. Les Etats-Unis investissent de fortes sommes d’argent en Europe (prêts, dépenses militaires sur place, Plan Marshall), ce qui permet aux banques centrales européennes de faire des stocks de dollars qui garantissent à nouveau la valeur de leurs monnaies.
Conséquence des accords de Bretton Woods : le dollar est la seule monnaie garantie par l’or (il est "as good as gold". Imprimer des dollar revient, virtuellement, à créer de l’or !). Il devient la base du système monétaire international. Les pays qui adhèrent au système de Bretton Woods deviennent dépendants de la politique monétaire américaine.

Pour éviter le retour de crises économiques comme celles des années 20 et 30, les pays vainqueurs de la Deuxième guerre mondiale mettent en place un système monétaire international censé garantir la stabilité de toutes les monnaies, et donc de l’économie mondiale.

Un système critiqué

Cependant, cette gouvernance économique se révèlent particulièrement inégalitaire. D’autre part, elle n’est pas mondiale, car tous les pays n’y participent pas.

L’effondrement du système

Face à la concurrence économique de l’Europe de l’Ouest et du Japon dans les années 60, et face aux dépenses engendrées par la Guerre froide, les Etats-Unis décident de mettre fin aux accords de Bretton-Woods et de dévaluer leur monnaie pour relancer leur économie. Leur décisions a un impact considérable sur tous les pays qui adhéraient au système de Bretton Woods.

1976 – 1991. Gérer les crises, l’endettement et les désordres : une gouvernance vers le libéralisme et la déréglementation

A savoir

Dates
- 1971 : première réunion à Davos du European Management Symposium, qui prend le nom de Forum Economique Mondial en 1987
- 1972-1979 : mise en place du "Serpent Monétaire européen", puis du "Système Monétaire Européen"
- 1975 : Première réunion du G6
- 1978 : premières déréglementations aux Etats-Unis
- 1982 : crise de la dette mexicaine



- Le changement de rôle du FMI après la fin des accords de Bretton Woods
- Un ou plusieurs exemples de pays qui ont eu recours à l’aide du FMI : Mexique, Argentine,...
- Les idées de "l’école de Chicago" appliquées par le FMI et les autres grandes institutions financières
- Ce que signifie "dérégulation", avec des exemples
- Les réponses régionales au manque de gouvernance économique : CEE, Mercosur, ALENA,...

La difficile réorganisation d’une gouvernance économique mondiale avec la crise des années 70

La chute du système de Bretton Woods et les chocs pétroliers précipitent les économies libérales dans la crise économique. Les pays riches tentent de rétablir une nouvelle gouvernance économique tandis que les pays pauvres connaissent de graves difficultés.

La dérégulation économique libérale et ses conséquences

L’échec des politiques keynésiennes de relance favorise des politiques libérales axées sur la rigueur et la dérégulation, qui marquent le recul de l’Etat-providence, et donc un relatif recul des Etats comme acteurs de la gouvernance économique mondiale.

1991 à nos jours : La régulation complexe d’un monde en mouvement avec de nouveaux acteurs

A savoir

Dates
- 1995 : Naissance de l’OMC
- 1999 : première réunion du G20
- 2011 : première réunion du Forum Social Mondial à Porto Alegre

De nouveaux lieux et acteurs de la gouvernance économique mondiale :
- Forum économique mondial de Davos
- OMC
- G20

La fin de la Guerre Froide : triomphe du modèle libéral ?

La fin de la Guerre froide semble marquer le triomphe du modèle libéral qui se répand sur les ruines du système communiste antagoniste.

Les limites de la gouvernance économique mondiale

L’inefficacité de la gouvernance économique mondiale pose la question de son existence réelle. Elle est avant tout le résultat des rapports de forces entre les visions et les politiques contradictoires des différents acteurs de l’économie mondiale (Etats, organismes internationaux, FTN,...).