Bandeau
Histoire et Géographie
Le blog d’histoire-géographie de Jérôme Bouffand
Descriptif du site
Lexique de géographie
Article mis en ligne le 14 août 2018

par jbouffand
logo imprimer


Acteur

Un acteur est une personne morale ou physique qui, par ses décisions et ses actions, contribue à créer, pérenniser ou modifier une situation.


Aire urbaine

En France, d’après l’INSEE, c’est un ensemble de communes centralisé autour d’un pôle urbain (une ville grande ou moyenne). Les villages ou les petites villes compris dans l’aire urbaine sont ceux dont au moins 40 % de la population ayant un emploi travaille dans l’aire urbaine. C’est l’espace périurbain, pouvant à la fois comprendre des espaces bâtis, des forêts, des espaces cultivés, voire des Parcs Naturels Régionaux.


Aléa

Evénement naturel brutal susceptible de se produire (séisme, éruption volcanique, tsunami, tempête, sécheresse,...)


Aménagement

Un aménagement est une intervention volontaire et planifiée d’une collectivité sur son territoire dans le but d’en améliorer, pérenniser ou modifier l’utilisation qui en est faite par la population.
- Améliorer : rendre plus efficace (exemple : créer de nouveaux axes de communication plus efficaces)
- Pérenniser : maintenir en l’état (exemple : créer des parcs naturels régionaux pour préserver un paysage)
- Modifier : remplacer une activité économique par une autre pour maintenir le dynamisme économique d’une région.


Anthropisation

Du grec « anthropos » (« humain »). Modification des milieux sous l’action de l’homme.


Collectivités locales

Les collectivités locales (ou territoriales) sont les circonscriptions administratives : régions, départements, EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) ou communes.


Contrainte

Facteur naturel qui gêne, limite ou empêche une activité humaine.


EPCI

Etablissement Public de Coopération Intercommunale. Il s’agit d’associations de communes au sein de laquelle est mise en oeuvre une coopération entre les communes membres (construction d’équipements, gestion des services publics,...). Les EPCI sont pour but de remédier à l’émiettement des communes françaises (36 000 communes environ) mais ils rajoutent un niveau de complexité au « mille-feuille administratif » français.


Espace transfrontalier

Espace situé sur le territoire d’au moins deux États différents et fonctionnant de façon relativement intégrée (voir la définition d’intégration). Il se définit par la continuité du bâti et des réseaux (transport, énergie, assainissement,...) et par l’existence de flux réguliers et importants de part et d’autre de la frontière (humains, financiers, ...).


Facteur

Un facteur est un élément qui permet l’existence d’une situation donnée.


Frontière

Une frontière est le lieu de séparation entre deux espaces géographiques. Les frontières les plus courantes et les plus précisément tracées sont les frontières politiques séparant les Etats. Mais on peut également parler de frontières économiques, souvent appuyées sur des frontières politiques, voire de frontières culturelles au tracé beaucoup plus flou.

La frontière est une séparation entre des espaces différents. Elle suppose donc des différences : de niveau de vie, de système législatif, politique ou monétaire, etc. Ces différences donnent souvent lieux à des flux transfrontaliers (travailleurs pendulaires, par exemple). La frontière est alors une interface (voir ce mot).


Gentrification

Concentration des classes sociales aisées dans certains quartiers. Causant une hausse du prix des logements, la gentrification amène le départ progressif des classes sociales modestes et moyennes de ces quartiers.


Géoculturel

La grille de lecture géoculturelle est l’étude géographique des phénomènes culturels : langues, religions, modes de vie,...


Géoéconomie

La géoéconomie étudie la localisation spatiale des phénomènes économiques : répartition des richesses, des activités économiques, inégal développement... Elle étudie également les flux existant entre les différents ensembles économiques du monde (flux commerciaux, flux financiers, migrations à motifs économiques...). L’étude de ces différents aspects permet de cartographier l’inégale intégration de la planète à la mondialisation économique.


Géoenvironnemental

La grille de lecture géoenvironnementale est l’étude géographique des relations entre l’homme et son environnement : pollution, anthropisation des milieux, mais aussi les relations entre densités de population et conditions environnementales.


Géopolitique

La géopolitique est l’étude des rapports entretenus entre les États : alliances, coopérations, rivalités (larvées ou ouvertes), conflits de diverses natures. C’est également l’étude des rapports entretenus entre les États et des organismes non-étatiques : mouvements rebelles, terroristes, etc. Dans ce cadre, l’espace géographique n’est pas seulement le théâtre de ces rapports, mais il en est aussi l’enjeu. Les cartes géographiques à la fois une source d’information sur les enjeux géopolitiques et enjeu de ces rivalités.


Gouvernance

Le terme désigne l’aspiration à trouver, en l’absence de gouvernement mondial, des solutions collectives qui impliquent aussi bien les États que des acteurs non-étatiques (organisations internationales, ONG,...) pour résoudre des problèmes économiques communs à l’ensemble de la planète.


Hinterland

L’hinterland, ou « arrière-pays », désigne l’ensemble des territoires desservis par un port maritime. L’étendue de l’hinterland dépend étroitement de la qualité des réseaux de transport qui le traversent.


Hub

Un hub (« moyeu » en anglais) désigne dans le transport maritime ou aérien un lieu où convergent de nombreuses lignes de transport. Cette convergence permet la redistribution des passagers et/ou des marchandises vers de nombreuses destinations.


Insularité

Du latin insula, « île ». L’insularité désigne les caractéristiques géographiques de l’île, c’est à dire un espace marqué par l’exiguïté (l’île est petite), l’éloignement plus ou moins grand avec le continent, et la discontinuité des liaisons (on ne peut y accéder que par l’avion ou le bateau). Ces caractéristiques sont en général autant de handicaps économiques.


Intégration

L’intégration est le fait de fonctionner comme un seul système unifié, avec pas ou peu de barrières économiques (douanes) ou spatiales (absence de réseau de transport cohérent).


Interface

Une interface est un lieu de contact et d’échange entre des espaces de nature différente.


Maîtrise du territoire

La maîtrise du territoire désigne la capacité qu’a un pays de contrôler son territoire (faire appliquer les lois, le défendre contre des empiètements étrangers), d’en connaître les ressources et de pouvoir les exploiter. L’existence d’un réseau de transport moderne et cohérent sur tout le territoire est un outil majeur de sa maîtrise.


Métropole

Une métropole est une ville importante qui concentre sur son territoire de nombreux facteurs de puissance qui lui permettent de commander, organiser ou influencer l’espace qui l’environne : institutions politiques et administratives (gouvernement, administration, organismes internationaux), acteurs économiques (bourses, sièges sociaux d’entreprises,...), institutions scientifiques et culturelles (laboratoires de recherche, universités, musées,...), etc.
En fonction de l’importance de ces facteurs de puissance, la métropole domine un espace à l’échelle régionale, nationale, voire mondial (voir ville mondiale).
La concentration de ces facteurs suscite de nombreux flux à destination de la métropole ou en provenant (hommes, marchandises, investissements, informations,...).


Métropolisation

La métropolisation désigne la concentration croissante des fonctions de commandement et de la richesse dans les villes les plus importantes. Ces villes attirent en retour de plus en plus d’habitants et exercent leur influence sur un espace croissant.


Milieu

Au sens géographique, c’est l’ensemble constitué :
- d’une part, d’un environnement, les ressources et contraintes qu’il offre
- d’autre part, de la société qui occupe cet environnement, ses besoins et ses capacités.


Mondialisation

La mondialisation est un processus d’accroissement à long terme des échanges de toute nature : économiques, migratoires, culturels, sanitaires,... Ce processus est favorisé par une véritable « mise en réseau du monde » : extension et amélioration des réseaux de transport et de communication, abaissement des barrières limitant jusque là les différents flux.


Multimodalité

Le terme de multimodalité désigne la possibilité pour un passager ou une marchandise d’emprunter plusieurs moyens de transports successifs pour effectuer un trajet. Exemple : prendre un Vélib jusqu’à une gare RER, puis le RER de Paris à Roissy, puis prendre l’avion.

Lorsque l’achat d’un seul titre de transport permet d’effectuer un trajet en utilisant plusieurs moyens de transport, on parle d’intermodalité (exemple : billets air/fer, ticket permettant d’utiliser un bus, puis un tram ou un métro),....


Organisation spatiale

Étude d’un ensemble géographique qui vise à distinguer différents types d’espaces (pôles/périphéries ; espaces dynamiques/peu dynamiques/en crise ; espaces ruraux/urbains, réseaux routiers, réseaux urbains...), à repérer et décrire leur localisation et à mettre en valeur les relations qu’ils entretiennent.

Une organisation spatiale ne doit jamais être qualifiée de « bonne » ou « mauvaise »., car c’est un jugement de valeur sans intérêt en géographie.


Périurbanisation

La périurbanisation désigne l’extension des espaces urbain sur les espaces ruraux. Ces espaces sont souvent essentiellement résidentiels, marqués par un habitat individuel, et sont la source de déplacements pendulaires importants vers les centres-villes où se concentrent les emplois.


Plateforme multimodale

Une plateforme multimodale est un lieu d’interconnexion entre plusieurs modes de transport, permettant de passer de l’un à l’autre.
Exemple : le port de Fos s/ Mer est une plateforme multimodale permettant de transborder les marchandises d’un bateau à un train, un camion, une péniche, un gazoduc,...


Pôle

Un pôle est un espace géographique qui abrite des centres de commandement (lieux de décisions politiques, économiques,...). C’est aussi un espace qui émet et reçoit des flux économiques, démographiques ou encore humains très importants.


Potentialité

Capital matériel offert par l’environnement (eaux, terres, végétation, ressources minérales,...). Lorsqu’une société exploite une potentialité, on parle de ressource. Une ressource est une source de richesse créée par l’exploitation d’une potentialité.


Région

Subdivision d’un territoire plus vaste. Suivant le critère choisi, on distingue des régions naturelles, historiques, économiques, culturelles,...

Le terme désigne également en France et dans d’autres pays une circonscription administrative.


Ressource

Bien naturel (eau, minerai, végétal,...) qui est nécessaire à l’exercice des activités économiques humaines (agriculture, industrie, tourisme,...). Ce bien naturel n’est une ressource que si une société a les moyens techniques de l’exploiter, et si elle en a le besoin.


Risque

Aléa susceptible de perturber momentanément ou durablement les activités humaines, menaçant les vies et les biens.


SCoT

Le Schéma de Cohérence Territoriale est un document planifiant l’aménagement du territoire à l’échelle de plusieurs communes. Son but est de permettre un aménagement cohérent malgré l’émiettement des communes françaises.


Technopôle et technopole

« Un technopôle réunit, sur un site le plus souvent suburbain, des activités qui ont en commun de recourir à des technologies innovantes sur des thématiques communes (génie génétique et biotechnologies, informatique, sciences de la matière par ex.). S’y trouvent rassemblés des centres universitaires ou de recherche, des entreprises (souvent petites ou moyennes, formant "pépinières"). L’objectif est de faciliter les transferts de technologie, la "fertilisation croisée" entre tous ces acteurs. Animation et mise en réseau des compétences, création d’entreprises innovantes, promotion du territoire : telles sont les différentes composantes de la dynamique technopolitaine. L’environnement urbain et architectural est de qualité. [...]
Les technopoles (nom féminin) sont à la fois des pôles d’innovation et des pôles urbains capables d’entraîner un développement régional, voire national. Elles s’identifient aux grandes métropoles. Le terme, après avoir été beaucoup employé dans les années 1990, est quelque peu passé de mode. »

Source : http://geoconfluences.ens-lyon.fr


Urbanisation

Le terme désigne à la fois la concentration croissante de la population dans les aires urbaines, mais aussi l’extension croissante des espaces urbains par la périurbanisation et l’extension des espaces artificialisés.


Ville mondiale

Une ville mondiale est une métropole dont l’influence politique, économique et/ou culturelle s’étend à l’échelle de la planète grâce aux nombreux facteurs de puissance qu’elle abrite (institutions politiques, sièges de FTN et de grandes bourses, musées...).