accessibilité
|
Bandeau
Histoire et Géographie
Le blog d’histoire-géographie de Jérôme Bouffand
Descriptif du site
Lire et décrire un graphique présentant une évolution
Article mis en ligne le 14 août 2018

par jbouffand
logo imprimer

Supposons un graphique représentant une évolution qu’une consigne vous demande de décrire. Pour les besoins de la cause, nous utiliserons l’évolution du PIB du Royaume-Uni de 1850 à nos jours.

Le principe de base est simple : il faut toujours aller du général au particulier.


PREMIERE ETAPE : DONNER LA TENDANCE GENERALE

Exemple d’une réponse maladroite :
Le PIB du Royaume-Uni évolue bien de 1850 à nos jours

- "Evoluer" signifie changer, en français. La phrase dit donc simplement que le PIB du Royaume-Uni change, ce qui n’est pas une information précise.
- "Bien" est un jugement de valeur qui n’a pas d’intérêt ici et qui n’apporte aucune information précise.
- Si l’on remplace "bien" par "beaucoup", la réponse n’en est pas améliorée !

Une courbe ne peut évoluer que de trois façons : augmenter, stagner, diminuer. Cette évolution de la courbe doit être prouvée par un ou plusieurs chiffres
Exemple d’une bonne réponse :
Le PIB du Royaume-Uni augmente fortement de 1850 à nos jours : il passe d’un indice 100 en 1850 à un indice 2200 aujourd’hui. Il est donc multiplié par 22


DEUXIEME ETAPE : MONTRER LES PRINCIPALES RUPTURES

On remarque ici que la date de 1945 constitue une rupture et sépare nettement deux périodes. On poursuivra dont notre réponse de la sorte :
On remarque que l’évolution du PIB britannique est plus lente de 1850 jusqu’à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale : il n’est multiplié que par 5 environ en un siècle. En revanche, dans la période qui s’étend de 1945 à nos jours, il est multiplié par 4 en à peine plus de 60 ans.


TROISIEME ETAPE : MONTRER ET EXPLIQUER LES EVENTUELLES IRREGULARITES DE LA COURBE

On remarque que le PIB du Royaume-Uni connaît des périodes de recul momentanées que l’on va montrer et expliquer.
La croissance économique du Royaume-Uni est cependant marquée par des périodes de crises où le PIB baisse. Il s’agit dans certains cas des conséquences d’un conflit, comme au lendemain de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale, ou des conséquences d’un événement économique, comme les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979 dont les conséquences sont nettement visibles sur la courbe, ou encore de la crise des subrimes de 2008.