accessibilité
|
Bandeau
Histoire et Géographie
Le blog d’histoire-géographie de Jérôme Bouffand
Descriptif du site
Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et le monde depuis 1918
Article mis en ligne le 16 août 2018
dernière modification le 20 février 2020

par jbouffand
logo imprimer
Puissance:

La puissance d’un pays peut se définir, selon R. Aron, comme la capacité à
-Faire : pouvoir agir sans en être empêché par une autre puissance géopolitique
-Ne pas faire : être assez indépendant des autres puissances géopolitiques pour ne pas être contraint par elles à agir dans un sens ou un autre.
-Faire faire : exercer suffisamment d’influence sur un ou plusieurs pays pour les amener à agir dans un sens ou un autre.

La puissance d’un pays s’exerce sur un espace géographique de taille variable, appelé sphère d’influence.
Cette puissance dépend de plusieurs facteurs. Ces facteurs sont divers et variables dans le temps. Ils sont plus ou moins facilement quantifiables et se divisent en facteurs matériels (population, développement économiques, puissance militaire...) et immatériels (rayonnement culturel). Aujourd’hui, on distingue le hard power (pouvoir de contrainte politique, économique, diplomatique) et le soft power (pouvoir d’influence culturelle, technologique...) qui joue un rôle de plus en plus important.

Une puissance malgré elle (1918-1945)

A savoir :

Quelques dates :
- 1919 : Traité de Versailles
- 1924 : plan Dawes
- 1929 : plan Young, Krach de Wall-Street
- 1941 : entrée des Etats-Unis dans la Deuxième guerre mondiale
- 1945 : fin de la Deuxième guerre mondiale

Quelques personnages :
- Wilson
- Roosevelt

Une caractéristique de la diplomatie américaine :
Jusqu’en 1945, l’isolationnisme constitue une caractéristique fondamentale de la diplomatie américaine. Les Etats-Unis refusent tout système d’alliance avec les puissances européennes, qui risquerait de les entraîner dans les conflits du Vieux Continent (testament politique de Georges Washington). Cela ne les empêche pas d’intervenir à l’étranger (expédition de Perry au Japon, 1853, conquête des Philippines et de Cuba, 1899), y compris en associations avec les puissances européennes (guerre des Boxers, 1900), mais uniquement pour défendre leurs propres intérêts.

De l’idéalisme wilsonnien à l’isolationnisme (1918-1929) ?

Les conceptions politiques du président Wilson heurtent la tradition isolationniste américaine et causent son échec politique. Cependant, les Etats-Unis ne peuvent se désintéresser complètement des problèmes européens pendant les années 20.

Les Etats-Unis dans les années 30 : entre isolationnisme et prise de conscience des menaces internationales

Affaiblis par la crise économique des années 30, les Etats-Unis accroissent leur isolationnisme malgré la montée des tensions dans le monde.

Les Etats-Unis et la Deuxième guerre mondiale : vers une puissance assumée (1939-1945)

Les Etats-Unis sont impliqués contre leur gré dans la Deuxième guerre mondiale par l’attaque japonaise de Pearl Harbor et la déclaration de guerre allemande. Leur puissance en fait rapidement les leaders des Nations Unies.

Une puissance assumée (1945-1989)

A savoir :

Quelques dates :
- 1947 : début de la Guerre froide
- 1949 : OTAN
- 1950-53 : guerre de Corée
- 1964-1973 : intervention américaine au Vietnam
- 1980 : élection de Reagan
- 1989 : fin de la Guerre froide

Quelques personnages :
- Truman
- Kennedy
- Nixon
- Carter
- Reagan

Une caractéristique de la diplomatie américaine :
A partir de 1945, les Etats-Unis s’engagent dans un système d’alliances dont la principale est l’OTAN ("Pactomanie américaine") et dont le but est de contenir la menace soviétique (doctrine du Containment).

Un engagement définitif sur la scène internationale

Pour la première fois dans leur histoire, face à la menace communiste, les Etats-Unis renoncent à l’isolationnisme.

Les Etats-Unis leaders du "monde libre" dans les années 50-60

Les Etats-Unis mènent la lutte contre le bloc soviétique dans de multiples domaines : militaire, diplomatique, économique, scientifique, sportif.

Une superpuissance entre assurance et doutes (1965-1989)

Les compromissions avec les régimes dictatoriaux anticommunistes, les troubles intérieurs provoqués par la question afro-américaine et la guerre du Vietnam, et enfin l’échec américain lors de ce conflit, remettent en cause l’implication des Etats-Unis dans la Guerre froide dans les années 70, avant l’arrivée au pouvoir de R. Reagan.

De l’hyperpuissance au déclin relatif (depuis 1990)

A savoir :

Quelques dates :
- 1990-91 : Guerre du Golfe
- 1993 : accords d’Oslo
- 1991-99 : conflits en ex-Yougoslavie
- 1995 : intervention en Bosnie
- 1999 : intervention au Kosovo
- 11 sept. 2001
- 2001-2014 : intervention en Afghanistan
- 2003-2011 : intervention en Irak
- 2008 : élection de Barack Obama

Quelques personnages :
- George H. Bush
- Clinton
- George W. Bush
- Obama

Un nouvel ordre mondial qui échoue (1990-2000)

La création d’un monde pacifié après la Guerre froide sous l’autorité bienveillante des Etats-Unis et de l’ONU est rapidement battue en brèche par la multiplication des conflits.

Les présidences Bush et la tentation unilatéraliste (2001-2007)

Après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis s’engagent durablement dans les conflits afghans et irakiens, au besoin sans l’aval de l’ONU ni de certains de leurs alliés traditionnels.

D’Obama à Trump, les Etats-Unis hésitants face à un déclin relatif (2008 à nos jours)

L’arrivée au pouvoir d’Obama se traduit par un retour à plus de multilatéralisme, face à l’enlisement américain au Moyen-Orient et à la montée en puissance de concurrents. Cependant, la présidence de Trump marque un retour à une politique de réalisme centrée sur les intérêts propres des Etats-Unis