Bandeau
Histoire et Géographie
Le blog d’histoire-géographie de Jérôme Bouffand
Descriptif du site
Les accords Sykes-Picot

D’après l’exposé de Claire, Dylan, et Coline

Article mis en ligne le 2 avril 2019

par jbouffand
logo imprimer

En 1914, lors de la première guerre mondiale, l’empire Ottoman s’allie aux forces de la Triple Alliance (Autriche-Hongrie et Allemagne). De l’autre côté, deux pays de la triple entente, la France et le Royaume-Uni font appel au Chérif et émir de la Mecque, Hussein, dans le but, bien entendu caché, de prendre le contrôle de l’empire Ottoman. Ils laissent entendre alors à Hussein que, s’il soutient la Grande-Bretagne et la France, un vaste état Arabe prendra son indépendance. Mais, alors même que Hussein se révolte contre l’empire ottoman, ces territoires sont négociés par le Français George Picot et l’Anglais Sir Mark Sykes. Ils sont alors divisé en deux parties principales : La France a la souveraineté du Liban et du territoire syrien jusqu’à Anatolie, incluant la Cilicie. Pour l’Angleterre, elle a la souveraineté sur l’Irak et la Transjordanie, ainsi que les ports d’Acre et de Haïfa en Palestine. Une troisième région est dédiée à la zone internationale comprenant la Palestine et Jérusalem. Ces accords sont signés le 16 mai 1916. Si des Etats arabes indépendants sont prévus, ils doivent cependant rester sous tutelle française et britannique. En ce qui concerne les peuples non prévenus, ils sont indignés de cette décision prise sans leur accord. Par ailleurs, ces accords entrent en contradiction avec les promesses faites à Hussein d’une part, à la communauté juive d’autre part (Déclaration Balfour, 1917).

Source : Revue L’Histoire

D’autres négociations préciseront les modalités d’application des accords Sykes-Picot. Ils seront par ailleurs partiellement remis en cause par le redressement national turc sous la direction de Mustapha Kemal « Atatürk ». En fin de compte, ils divisent le Proche et le Moyen-Orient arabe en « Mandats », Etats dont la tutelle est confiée à la France et au Royaume-Uni par la Société des Nations. Les frontières des Etats arabes de la région sont alors fixées jusqu’à aujourd’hui.
Source : Revue L’Histoire


Dans la même rubrique